Projet de centre muséo-culturel dans l’Ouest lausannois : Bussigny prête à accueillir le nouveau Musée Bolo

La commune de Bussigny projette la création d’un centre muséo-culturel à l’horizon 2021, sur une parcelle lui appartenant dans le nouveau quartier ouest ; il comprend une salle polyvalente pour les sociétés locales, un restaurant et un bâtiment destiné au projet de nouveau Musée Bolo, dont le concept esquissé entend toucher un large public à travers l’évolution de la société du numérique, celle d’hier, d’aujourd’hui et de demain. A cet effet, et suite à des débats nourris, la Municipalité a obtenu un premier crédit de CHF 322’000.- de son Conseil communal pour lancer le concours d’architecture. L’EPFL, hôte actuel du Musée, soutient cette démarche de partenariat. Pour la Fondation Mémoires Informatiques, responsable de la gestion du Musée Bolo, les bases d’un nouveau musée de conception moderne sont établies, le feu passe au vert afin de poursuivre les démarches destinées à consolider son financement.

Construire un centre muséo-culturel à Bussigny est né d’une double préoccupation de la Municipalité : d’une part, créer du lien social et susciter les rencontres au cœur du nouveau quartier Bussigny-Ouest destiné à accueillir plus de 2’500 habitants à l’horizon 2030 et, d’autre part, offrir à la population une salle de spectacles, au Musée Bolo un site propre ainsi qu’un café/restaurant commun aux deux lieux. « Cette première approbation de notre législatif, c’est le vrai point de départ ; chaque partenaire peut ainsi se concentrer sur les échéances suivantes et consolider les fondations du projet », relève Claudine Wyssa, Syndique de Bussigny.

Opportunités conjuguées

Inscrit au programme de la législature en cours par la Municipalité, ce projet de centre muséo-culturel résulte d’une conjonction d’opportunités. La commune est propriétaire du terrain ; elle plaide une forme de mixité pour son nouveau quartier en développement dont l’accessibilité est aisée. Les sociétés locales et le service de la culture ont besoin de capacités. Le Musée Bolo recherche de nouveaux locaux dans la région pour regrouper et entreposer ses précieuses collections, tout en préservant une synergie avec les Hautes Ecoles. Enfin les autres communes de l’Ouest lausannois approuvent l’idée.

Après une première étude socio-économique, la commune, en contact avec la Fondation Mémoires informatiques sur ce dossier depuis trois ans, a cofinancé avec elle un mandat attribué à Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, pour l’élaboration d’un concept muséographique moderne. Désormais convaincue du potentiel de ce futur Musée Bolo, la Municipalité peut donc lancer un concours d’architecture lié à la construction de trois entités : la salle de spectacle communale d’une centaine de places sur plus de 300 m2, un restaurant sur 250 m2 et le futur musée d’une surface utile de 1’360 m2. Ce dernier sera mis au bénéfice d’un droit de superficie gratuit ; de son côté, la Fondation Mémoires Informatiques financera les coûts de construction de son bâtiment.

Depuis plusieurs années, le Musée Bolo cherche à se développer et se professionnaliser en regroupant ses collections et espaces d’exposition, afin de disposer d’une billetterie et de recettes accrues. Comme il est pratiquement impossible d’assurer le financement à long terme de loyers importants, la Fondation a décidé de chercher des financements pour la construction d’un bâtiment, dont le coût est estimé aujourd’hui à environ 7 millions de francs. « Le projet est ambitieux certes, mais l’objectif atteignable », selon François Marthaler. La campagne de crowdfunding lancée en 2017 sur go.bolo.ch avait suscité de l’enthousiasme et convaincu 200 donateurs. Des sponsors et mécènes sont déjà annoncés. Par ailleurs, les collaborations engagées (Numerik Games) et à venir avec la Maison d’Ailleurs rassurent les responsables de la Fondation par rapport à un objectif de 12’000 à 20’000 visiteurs par an. De son côté, l’EPFL a concrétisé un accroissement de son soutien au Musée Bolo pour quatre ans et délégué au sein du Conseil de Fondation, à titre personnel, Etienne Marclay, son Vice-président pour les Ressources humaines et opérations.

La commune de Bussigny prend à sa charge l’organisation et le coût du concours d’architecture. Dès la seconde phase, les responsabilités et financements sont partagés entre la partie communale et la partie muséale, par voie de conventions. Pour la commune, l’investissement lié à ce projet se monte aussi à environ 7 millions de francs. Deux autres demandes de crédits (pour les études et la construction) feront l’objet de sollicitations ultérieures.