Bienvenue au Boulevard de l’Arc-en-Ciel

Bienvenue au Boulevard de l’Arc-en-Ciel

À compter du 1er janvier 2020, l’axe principal du secteur de l’Arc-en-Ciel, composé actuellement des routes de Bussigny et de Renens, change de nom pour s’appeler « Boulevard de l’Arc-en-Ciel ». Cette dénomination signale le potentiel de ce tronçon situé au nord des voix CFF, long de 1,5km, et pressenti demain comme une pièce maîtresse de la mobilité. Le plus grand boulevard rectiligne régional agit comme un élément quasi fédérateur des communes de ce district créé en 2008 et qui façonne son identité au gré de l’effervescence qu’il suscite.

 

Ce secteur urbain, dense et mixte est voué à devenir un espace public de première importance ; il change peu à peu de visage. Dans la décennie à venir, il accueillera le tram T1, des activités du tertiaire, avec une rue bordée de pistes cyclables et de grands trottoirs arborisés longeant des showrooms (vitrines). Autre symbole de cette évolution identitaire : la mue se poursuit jusque dans une nouvelle numérotation des bâtiments du secteur.

 

De l’origine des noms

Le « Boulevard de l’Arc-en-Ciel » s’étendra du début de la route de Bussigny, en passant par la route de Renens, jusqu’au carrefour de la Croix de Plan. Une trentaine de bâtiments du secteur change ainsi de numérotation dès le 1erjanvier 2020. En outre, l’actuelle « rue de l’Arc-en-Ciel » est également renommée et deviendra la « rue d’Etrablon », afin d’éviter la confusion avec le nom du nouveau boulevard. « Plusieurs communes s’allient pour le développement d’un boulevard moderne, « lequel façonne son identité au gré de l’effervescence qu’il suscite », relève Jean-Daniel Luthi, Municipal en charge de l’urbanisme à Bussigny.

 

Le nom « Arc-en-Ciel » est tiré de celui d’un chantier d’étude du Schéma Directeur de l’Ouest lausannois – le SDOL – du début des années 2000. Il est aussi symbolisé par le bâti particulier du garage de l’Arc-en-Ciel, « une icône de l’architecture fonctionnaliste du XXe siècle vouée à conférer une image riante, joyeuse et positive des lieux », précise Pierre-Yves Delcourt, Chef du Service de l’urbanisme à Bussigny. « Nous investissons dans un tram urbain qui reliera les Communes de Villars-Sainte-Croix, Bussigny et Crissier au centre de Lausanne, le boulevard de l’Arc-en-Ciel » en sera la pièce maîtresse » explique M. Rezso, Syndic de Crissier.

 

Perspectives « entreprises »

Le secteur de l’Arc-en-Ciel est un cas particulier à deux titres. D’une part, il réunit deux communes : Crissier et Bussigny, et, d’autre part, il se situe dans une zone déjà largement affectée à des activités commerciales et industrielles, avec la présence de friches à exploiter. Cette zone est aussi appelée à une forte transformation à terme, en raison de l’arrivée future du tram dans ce quartier et de la mutation de cette rue en boulevard.

 

En 2016, les Assemblées communales des huit communes de l’Ouest lausannois ont décidé de réviser leurs Plans directeurs communaux respectifs pour élaborer un Plan Directeur intercommunal(PDi), une feuille de route qui dessine le territoire à l’horizon 2040. Parmi ses orientations stratégiques, l’une d’entre elles vise à « conforter le rôle de l’Ouest lausannois comme territoire d’accueil pour les activités créatives et productives », le secteur de l’Arc-en-Ciel est inscrit comme site d’activités à prédominance secondaire et, pour le boulevard de l’Arc-en-Ciel en particulier, mixtes avec du tertiaire. De nombreux commerçants sont d’ores et déjà intéressés à ce nouvel espace urbain. Le plan de quartier Arc-en-Ciel fait partie des zones ZIZA (zones industrielles, zones d’artisanat). Le potentiel de développement de ces zones est en phase d’analyse entre l’Etat et les communes. L’idée est de conserver assez de surface pour y implanter des entreprises.