Journal de Morges : les Bussignolais veulent décider de leur futur

Texte du Journal de Morges de vendredi 22 novembre 2019

 

Entre 450 et 500 habitants ont soumis leurs recommandations quant à l’avenir de leur commune.

 

Comment intégrer l’immense quartier de Bussigny Ouest au reste du village?

 

C’est la question qu’a posée la Municipalité aux citoyens bussignolais, ces derniers mois. Trois journées de réflexions et d’échanges ont donné naissance à une «mind map» (carte mentale) géante. Sur les 9000 citoyens, entre 450 et 500 personnes ont fait part de leurs idées et recommandations générales comme plus précises, concernant l’avenir de leur commune.«Parmi les participants, on a compté majoritairement des familles et des retraités», explique Armelle DuPasquier, stagiaire en développement durable et coorganisatrice de ce projet. Le plan du village a été analysé, scruté de long en large et décortiqué par les habitants sur la base de trois enjeux: l’écologie, le social et la mobilité.

 

«La préoccupation climatique est indéniable désormais. Tenez, nous avons déjà remplacé les tondeuses par des moutons», ajoute la Syndique de Bussigny Claudine Wyssa, en pointant du doigt les animaux qui ont investi le champ voisin. C’est dans l’air du temps. La population est de plus en plus demandeuse de mesures écologiques», a-t-elle détaillé. Préserver un maximum d’espaces verts et créer un point d’eau font notamment partie des recommandations principales des citoyens. Ces derniers n’oublient pas la quantité de verdure qui peuplait autrefois Bussigny, et particulièrement l’ouest de la commune. «Planter davantage de fleurs en bord de route fait par exemple partie des micro- mesures qui seront facilement et rapidement mises en place», assure Claudine Wyssa. En ce qui concerne les mesures de plus grande envergure, celles-ci devront être davantage discutées, voire soumises au Conseil communal.

 

Deuxième enjeu, celui des espaces publics. Le but étant de créer du lien social entre le nouveau quartier de Bussigny Ouest et le reste du village, par le biais de zones de rencontres. La commune va prochainement organiser un concours pour l’aménagement des espaces publics (et verts) au cœur du nouveau quartier, qui se prépare à accueillir 2800 habitants. L’idée d’un verger communautaire semble avoir également retenu l’attention de certains participants. Un projet à creuser.

 

Défi de circulation

Dernière thématique: la mobilité. Et une préoccupation majeure l’accompagne: «On constate un fort sentiment d’insécurité face
aux futurs nouveaux habitants des lieux et par conséquent, une insécurité palpable face à l’augmentation toujours grandissante du nombre de véhicules en circulation», explique Armelle DuPasquier. La population bussignolaise déplore également un manque d’espaces de stationnement dans les rues les plus fréquentées. Dans une optique écologique, les habitants ne se montrent en revanche pas du tout réticents à l’aménagement de pistes cyclables, par exemple.

 

Rédigé par le Service de l’urbanisme, de la mobilité et du développement durable en collaboration avec l’atelier OLGa, ce rapport de synthèse des ateliers participatifs a été validé par la Municipalité, ces derniers jours.

Les Bussignolais veulent décider de leur futur