Aujourd’hui il fait bon vivre à Bussigny. Ces prochaines années, le développement de la commune va provoquer des changements et des adaptations à plusieurs niveaux (infrastructures, fiscalité, mobilité). Que fait la Municipalité pour qu’à l’avenir la qualité de vie des habitants soit au minimum maintenue au niveau actuel et si possible améliorée ?

La mobilité douce progresse à Bussigny ; les habitants sont encore mieux reliés à Morges avec la nouvelle ligne de bus TPM 702. La ligne TL 17 répond aux attentes de la population, et d’ici l’arrivée du tram, d’autres mesures ponctuelles incitatives verront le jour en lien avec l’obtention du label Cité de l’énergie et pour le bien-être des Bussignolais-es.

 

Les locaux du collège en Dallaz et de la nouvelle salle de gymnastique en Tatironne abritent notamment le Conservatoire de l’Ouest lausannois et permettent de mener des activités à la hauteur des attentes de toutes les classes d’âge. Quant aux personnes âgées, elles pourront bénéficier d’appartements protégés ou d’un EMS. L’intégration fait aussi partie des priorités de la Municipalité.

 

Dotée d’une vision « durable » depuis 2012, la commune de Bussigny a déterminé son idéal pour le développement énergétique du territoire à l’horizon 2030. Il s’agit de sensibiliser la population à la problématique des économies d’énergie, de contribuer à la réduction de la consommation et de développer et soutenir le recours aux énergies renouvelables. Les premières actions ont été lancées (photovoltaïque, mobilité douce, voiture au gaz naturel…). De quoi prendre le train vers une commune toujours plus saine, où il fait bon vivre. Une plateforme culturelle mise en route par les communes de l’Ouest lausannois planche sur de nouvelles offres culturelles ; la vie s’anime à Bussigny.

 

Les autorités bussignolaises encouragent le « vivre ensemble » en soutenant des centaines de manifestations et réceptions animées par les sociétés locales, et les élus de notre commune s’impliquent avec enthousiasme dans la vie citoyenne. Entre autres, de gros efforts sont faits pour encourager la lecture auprès des moins de 16 ans. La bibliothèque scolaire et communale est en réseau à l’échelle romande. L’accueil de jour des enfants de toute la région a pris son élan via l’association BussiVillAje. De nouvelles structures d’accueil de la petite enfance voient le jour.